Home Connexion
English
 
 
Communiqués

Can-Trace complète la deuxième version de la Norme canadienne de données sur la traçabilité alimentaire
-- La Norme volontaire permet aux organisations de mettre en œuvre
le système de traçabilité --

Toronto, ON, le 2 août 2006 – Can-Trace, une initiative collaborative et ouverte engagée au développement des normes de traçabilité pour tous les produits alimentaires vendus au Canada, annonce avoir complété la deuxième version de la Norme canadienne de données sur la traçabilité alimentaire (NCDTA). Cette dernière version incorpore des améliorations et modifications fondées sur les demandes de changements soumises par les intervenants après que la première version ait été publiée en décembre 2004. La nouvelle version permettra aux groupes de producteurs d’incorporer facilement la norme Can-Trace dans leurs programmes existants, permettant une approche uniforme à la traçabilité, de la ferme à la vente au détail.

« Can-Trace représente l'accomplissement d'un travail important par des représentants de l'industrie travaillant ensemble, avec le soutien et la participation d’Agriculture et Agrolaimentaire Canada », a souligné David Rideout, président élu de Can-Trace et directeur exécutif de l’Alliance de l’industrie canadienne et l’aquiculture. Suite à cette initiative, le Canada a été propulsé à une position de leadership dans la traçabilité au niveau mondial. Au niveau national, Can-Trace offre un « filet de sécurité » dans toute la chaîne pour des renseignements relatifs à la traçabilité à partager par les partenaires commerciaux dans la chaîne d'approvisionnement. »

Can-Trace a commencé son travail en 2003 avec pour objectif de développer une norme volontaire dans toute la chaîne identifiant les renseignements minimum ou les éléments de données nécessaires à l'établissement de la traçabilité. Adaptable à différents secteurs alimentaires et agricoles, la NCDTA est fondée sur un modèle un vers le haut/un vers le bas de partage de renseignements de traçabilité, utilisant des normes de porteuses de données internationales.

Les changements apportés à la première version étaient un résultat des demandes de divers groupes d’intervenants et des conclusions d'une étude des exigences de traçabilité trouvées dans plusieurs programmes de salubrité et qualité alimentaires à la ferme et à l’extérieur de la ferme. Grâce à l’ajout de nouveaux éléments de données et modifications obligatoires afin de généraliser une certaine terminologie, la nouvelle version permet à un nombre croissant d'organisations plus proches de producteurs dans la chaîne d'approvisionnement d’intégrer plus efficacement la norme dans leur processus d’exploitation.

Au cours des trois dernières années, Can-Trace a travaillé de façon collaborative pour produire des matières dont le but est de fournir des renseignements aux intervenants intéressés à la traçabilité. Le travail a été effectué en collaboration avec des représentants de l’industrie de plusieurs groupes de marchandises et de toutes les parties de la chaîne d'approvisionnement ainsi que d’observateurs du gouvernement fédéral et des gouvernements provinciaux. Des exemples de ce travail comprennent :

  • Des études pilotes de simulations de rappels d’aliments tels que des produits de bœuf, de porc et des fruits et légumes, qui ont examiné une version précédente de la norme afin de tester sa pertinence et sa validité sur le marché; 
  • Un rapport de petites et moyennes entreprises qui aborde les défis de la traçabilité spécifiques aux petites entreprises;
  • Un rapport de directives de technologie qui examine certaines pratiques d’excellence pour la saisie et la transmission de renseignements entre les partenaires commerciaux de la chaîne d’approvisionnement et de diverses technologies de pointe; 
  • Un rapport de produits multi-ingrédients qui étudie la question de savoir si Can-Trace était applicable aux produits multi-ingrédients; 
  • Un rapport de directives d'intégration qui a examiné l’étendue à laquelle Can-Trace dans sa forme actuelle ou modifiée pourrait tenir compte des exigences de traçabilité dans un nombre de programmes par intermittence, liés aux producteurs à la ferme et à l’extérieur de la ferme; 
  • Un rapport d’analyse de rentabilisation et un outil d'aide à la décision pour aider les entreprises à exécuter une analyse coûts-avantages de la traçabilité dans leurs propres organisations.

Des copies de la Norme canadienne de données sur la traçabilité alimentaire version 2.0, et d’autres rapports peuvent être téléchargées à partir du site Web de Can-Trace au www.can-trace.org.

À propos de Can-Trace
En Juillet 2003, de principales associations commerciales canadiennes, Agriculture et Agroalimentaire Canada et GS1 Canada (anciennement le Conseil canadien du commerce électronique (CCCE)) ont convenu d’une initiative de suivi et de retraçage appelée Can-Trace. L’objectif de Can-Trace est d’identifier les exigences pour un programme de traçabilité de l’industrie alimentaire canadienne dans toute la chaîne. L’initiave Can-Trace est gérée par un Comité directeur composé de représentants d'associations commerciales et du gouvernement et elle est financée par Agriculture et Agroalimentaire Canada. GS1 Canada est le secrétariat de l'initiative. Pour en savoir plus sur Can-Trace, visitez le www.can-trace.org.

Can-Trace est financé en partie en vertu du Cadre stratégique pour l'agriculture : programmes fédéraux-provinciaux-territoriaux, et est une initiative gérée par Agriculture et Agroalimentaire Canada (AAC).

À propos d’Agriculture et Agroalimantaire Canada
AAFC est une organisation gouvernemmentale du portefeuille du ministère de l’Agriculture. Le mandat de l’AAC est de dispenser l'information, faire de la recherche, mettre au point la technologie, et offrir les politiques et programmes qui assureront la sécurité du système alimentaire, la santé de l'environnement et des innovations propices à la croissance. Pour en savoir plus sur Agriculture et Agrolaimentaire Canada, visitez le www.agr.gc.ca

À propos du PCSQA
Le Programme canadien de salubrité et de qualité des aliments (PCSQA)  travaille à augmenter la croissance à long terme, l'emploi et la compétitivité au sein d’Agriculture et Agroalimentaire Canada dans le cadre de son engagement à dispenser l'information, faire de la recherche, mettre au point la technologie, et offrir les politiques et programmes qui assureront la sécurité du système alimentaire, la santé de l'environnement et des innovations propices à la croissance.

À propos de GS1 Canada
GS1 Canada est une organisation à but non lucratif qui promouvoit et maintient les normes mondiales pour l’identification de marchandises, d’emplacements et de communications liées au commerce électronique, telles que l’émission et la maintenance de codes à barres. GS1 Canada est la seule source autorisée à émettre des préfixes de compagnie uniques au monde au Canada, une condition de commerce standard dans le monde entier.  Il fournit une gamme d’occasions de formation, maintient le registre national de produits au Canada, et offre un accès centralisé aux images et dimensions de produits. Au fur et à mesure que des technologies telles que le Code de produit électronique (EPC) et l’identification par radiofréquence (RFID) continuent à pousser la révolution du commerce électronique, GS1 Canada fournira le leadership pour aider à assurer que les compagnies canadiennes peuvent participer du point de vue de la concurrence. Pour plus de renseignements, visitez le www.gs1ca.org.

- 30 -

Pour de plus amples renseignements, communiquez avec :
Mary Fuochi
GS1 Canada pour Can-Trace
416-510-8039 poste  2125
Mary.Pygiel@gs1ca.org

    

footerAgriculture.giffooterCanada.gif