Home Connexion
English
 
 
Foire aux questions
  Pourquoi le sujet de la traçabilité est-il si important ?
  • La récente panique créée par les maladies animales et l’intoxication alimentaire dans toutes les parties du globe entraînent la nécessité de vérifier la provenance et la salubrité des produits alimentaires et d’identifier la chaîne d’approvisionnement de ceux-ci. Même si les gouvernements ont introduit des procédés et des programmes visant à assurer la qualité et la salubrité des produits alimentaires (par exemple, le HACCP), ce sont les erreurs humaines qui, en partie, ont été responsables de la propagation de plusieurs maladies et qui justifient le besoin d'établir des normes de traçabilité des produits dans l’industrie alimentaire.
  • Étant donnée la nature pressante de beaucoup de facteurs (règlements nationaux et internationaux) justifiant la traçabilité alimentaire, la chaîne d’approvisionnement canadienne se doit d’imposer la traçabilité afin de répondre à ces différents règlements.
  Qu’est-ce que la traçabilité ascendante et descendante ?
  • La traçabilité est la capacité de retrouver l’historique, l’usage et l’emplacement de ce qui est examiné (ISO 9001:2000).
  • La traçabilité descendante est la capacité de suivre le chemin d’une unité spécifiée et/ou d’un lot d’articles commerciaux après la production dans la chaîne d’approvisionnement tandis qu’ils se déplacent entre les partenaires commerciaux.  On suit régulièrement les articles commerciaux pour en connaître la disponibilité, pour la gestion de l’inventaire et pour les besoins de la logistique.  Dans la version 1.0 des Normes des données pour la traçabilité alimentaire Can-Trace, l’accent sera mis sur les articles commerciaux du point d’origine au point d’utilisation.
  • La traçabilité ascendante est la capacité de remonter à l’origine d’une unité particulière dans la chaîne d’approvisionnement en se référant aux enregistrements conservés avant et pendant la production.  On remonte à l’origine des unités dans le cas de rappels ou de plaintes.
  Quel est le rôle de Can-Trace ?
  • La mission de Can-Trace est de définir et mettre sur pied des exigences volontaires minimales pour les normes de traçabilité descendante et ascendante dans toute la chaîne d'approvisionnement nationale. Ces exigences seront basées sur le système EAN.UCC lorsque possible.
  • Can-Trace est une initiative volontaire menée par l'industrie qui privilégie le dialogue ouvert dans la chaîne d'approvisionnement afin de s'assurer que le cadre de travail nécessaire pour la traçabilité au Canada est conçu pour la mise en œuvre. 
  • Les exigences minimales Can-Trace doivent influencer les solutions existantes de saisie de données et de gestion lors de la création d’une solution de traçabilité. Certains producteurs primaires, fabricants de comestibles, transformateurs, distributeurs et détaillants canadiens ont investi de façon importante dans des schémas d’identification de produits et des systèmes TI. Toute solution choisie devra influencer ces investissements afin de contrôler les coûts et la rapidité de la mise en œuvre.
  Comment l’initiative Can-Trace est-elle née ?
  • En 2003, les gouvernements fédéral, provinciaux et territoriaux ont conclu un accord repère : Le Cadre stratégique pour l’agriculture (CSA). Ils ont convenu de travailler conjointement jusqu’en 2008 à l’atteinte des cinq objectifs suivants :
    · Salubrité et qualité des aliments
    · Environnement
    · Science et Innovation
    · Renouveau
    · Gestion des risques d’entreprise
  • Afin d’avancer rapidement et de supporter le CSA, il fallait trouver une solution de traçabilité multifilières basée sur les normes, nationale et unique.  
  • Can-Trace a vu le jour en juillet 2003 avec l’aide d’associations corporatives nationales de premier rang (lien vers Communiqués). Peu après a été formé le comité directeur de Can-Trace, qui comptaient des représentants faisant partie de ces associations corporatives nationales de premier rang. GS1 Canada agit à titre de secrétariat et plus de 20 corporations nationales, plusieurs gouvernements provinciaux et le gouvernement fédéral sont des membres actifs du comité directeur.
  • Le ministère de l’Agriculture et de l’agroalimentaire finance Can-Trace grâce à son Programme canadien de salubrité et de qualité des aliments (PCSQA). Ce programme a pour but d'améliorer la croissance, l'emploi et la compétitivité à long terme dans les secteurs de l'agriculture et de l'agroalimentaire au Canada dans le cadre de leur engagement à fournir information, recherche et technologies, ainsi que politiques et programmes visant à assurer la sécurité du système alimentaire et la santé de l'environnement et à promouvoir l'innovation au service de la croissance.
  Qui est impliqué dans Can-Trace ?
  • Les principaux intervenants canadiens dans la chaîne d’approvisionnement alimentaire sont impliqués dans Can-Trace, notamment des intervenants de l’industrie, gouvernements, organisations de normes et consommateurs. De plus, Can-Trace est dirigé par un comité directeur composé de plus de 20 associations corporatives nationales et d’observateurs gouvernementaux.
  Qu’est-ce qui est à la base des normes de Can-Trace ?
  • Une des exigences de l’industrie était que les normes créées pour la traçabilité des produits alimentaires au Canada devaient être compatibles à l’échelle internationale, fonctionnelles pour toute la chaîne, capables d’accommoder plusieurs filières et assez flexibles pour arriver à intégrer et influencer les autres programmes déjà existants. Les programmes EAN.UCC et ISO forment la base des normes Can-Trace. Ces normes répondent aux prérequis et sont largement adoptées par de nombreux pays en matière de traçabilité et d’identification de produit.
  Les normes de Can-Trace sont-elles volontaires ou obligatoires ?
  • La mise en œuvre des normes de Can-Trace est volontaire. Il revient aux différentes filières ainsi qu’aux intervenants de la chaîne d’approvisionnement de décider de mettre en œuvre ou non les normes dans leurs processus d’affaires. Certaines filières doivent toutefois se conformer aux réglementations provinciales et internationales (c.-à-d. : exigence du Québec 2005 pour la filière bovine, Loi sur le bio-terrorisme et réglementations de l’UE) et devront donc mettre en œuvre des programmes de traçabilité s’ils désirent garder leur part du marché et se conformer aux différentes réglementations.
  Quelle est la différence entre les normes de Can-Trace et les programmes de traçabilité disponibles
  • Les normes se réfèrent au flux et à la nature de l’information qui devra être transmise dans la chaîne d’approvisionnement. Les programmes sont les technologies ou les méthodes utilisées pour transporter, transférer et archiver cette information.
  Est-ce que les normes de Can-Trace peuvent s’appliquer à toutes les filières?
  • Les groupes de travail se concentrent actuellement sur les produits à ingrédient unique. À plus long terme, l’objectif est de mettre sur pied les exigences minimales en matière de normes pour toutes les filières et pour les produits à ingrédients multiples produits et vendus au Canada.
  Est-ce que les normes sont les mêmes pour tous les intervenants de la chaîne d’approvisionnement
  • Le modèle est basé sur une approche à échelon (un en aval et un en amont) pour le partage d’information avec les partenaires commerciaux immédiats. Selon son rang dans la chaîne, chaque intervenant collectera, gardera et partagera un certain type d’information prédéfini.
  De quelle façon le gouvernement est-il impliqué dans cette initiative ?
  • Une partie du financement de Can-Trace provient du ministère de l’Agriculture et de l’Agroalimentaire par le biais du Programme canadien de salubrité et de qualité des aliments (PCSQA). De plus, les gouvernements fédéral et provinciaux sont observateurs sur le comité directeur de Can-Trace. (voir question 4) L’initiative a été mise sur pied pour répondre aux objectifs du Cadre stratégique pour l’agriculture. Les représentants gouvernementaux fédéral et provinciaux participent au comité directeur et aux différents groupes de travail.
  Est-ce que toutes les filières doivent se conformer aux normes de Can-Trace ?
  • Comme les normes de Can-Trace sont volontaires, l’objectif est de rendre ces normes accessibles pour toutes les filières. La décision de les mettre en œuvre ou non revient à l’entreprise ou au secteur et dépendra du risque associé à la filière, des pressions du marché et des réglementations internes ou internationales.
  Comment un organisme peut-il mettre en œuvre les normes de Can-Trace une fois qu’il a choisi de les
  • Les groupes de travail de Can-Trace mettront sur pied des directives de mise en œuvre pour tous les secteurs afin de venir en aide aux entreprises.
  Quel est le rôle de GS1 Canada dans Can-Trace ?
  • GS1 Canada est le secrétariat de l’initiative et procure normalisation et expertise technique.
  
    

footerAgriculture.giffooterCanada.gif